LA GESTION DU STRESS

stress

Nos sociétés modernes génèrent inévitablement un taux de stress -parfois très important- pouvant s’avérer nuisible pour la santé. Il est nécessaire d’apprendre à se relaxer et à récupérer de l’énergie, au moyen de techniques expertes en bien-être et d’un soutien professionnel.

Mais avant toute chose, il est utile de mieux connaître ce fameux « stress ».

Nota : Nous ne traitons ici que du « mauvais stress » (distress) et non de l’énergie dynamique qui nous entraîne chaque jour positivement à réaliser nos activités, que l’on nomme aussi « bon stress » (eustress).

Qu’est-ce que le « Stress » ?

 Le père du Stress : Hans Selye

Le stress a été mis en évidence pour la première fois en 1950 par Hans Selye, physiologiste et endocrinologue canadien né à Vienne et diplômé de l’Université de Prague en 1929.

Son ouvrage majeur publié en 1950,  STRESS , étudie avec précision le Syndrome Général d’Adaptation (SGA). Il s’agit d’un syndrome réactionnel endocrinien qui s’active dans l’organisme à l’issue d’un choc, d’un traumatisme, d’une blessure ou d’une agression corporelle.

Selye, inquiet par l’essor du monde industriel et des sociétés modernes -dont il put constater déjà les premiers ravages- édita dès 1956 un nouvel ouvrage nommé The stress of life, dans lequel il étendit le Syndrome Général d’Adaptation à l’ensemble des situations de tensions ou de pressions, qu’elles soient d’ordre psychique ou physique.

Selye observe que les mécanismes de défense neuro-endocriniens activés en situations de tout type de stress chez les êtres humains sont les mêmes que ceux mis en œuvre lors d’un choc physique.

Le SGA : Syndrôme Général d’Adaptation

Selon Selye, le Syndrome Général d’Adaptation comporte trois phases :

1- une phase d’alerte: le corps puise dans ses ressources toutes les substances nécessaires pour faire face à la situation de « choc » et mettre en place au plus vite la réponse appropriée. Cette phase est courte.

2- une phase de résistance:  Le corps va s’organiser durablement autour de cette nouvelle situation, stressante. L’objectif est que cette situation inconfortable soit vécue de la manière la plus supportable possible par la mise en activation de tous les substances hormonales (particulièrement cortico-surrénales) et des processus neurochimiques palliatifs. Il s’agit de maîtriser et de supporter au plus et au mieux la douleur. Cette phase est moyennement longue et varie en fonction des réserves naturelles de chaque personne.

3- une phase d’épuisement: Si la situation de stress dure trop longtemps, une fois les réserves épuisées, c’est la phase de déclin. C’est l’épuisement. C’est la dernière phase du S.G.A. dans laquelle l’individu, à bout de forces, « s’écroule » physiquement et/ou psychiquement. C’est le « burn-out ». L’épuisement est lié à la fatigue liée à cet état d’adaptation constant et à l’important effort que l’organisme a dû fournir pour pallier au stress, mais à un très grand prix: un dérèglement de l’organisme. Cette adaptation excessive a épuisé l’organisme, causant un déséquilibre aux conséquences parfois graves sur le plan physique (calcification, inflammation arthritique, maladies cardiaques…) et sur le plan psychique (dépressions, phobies, même suicides). C’est une phase longue à très longue, car il s’agit de se reconstituer à tous les niveaux.

Pour Selye, le stress est la cause du vieillissement prématuré des individus, qu’il appelle « maladies de civilisation », c’est-à-dire des maladies de l’adaptation aux conditions de la vie moderne.

Bien gérer le stress avec la SOPHROLOGIE

La sophrologie permet de bien gérer le stress et d’en prévenir les méfaits.

La sophrologie permet de :

Agir sur les conséquences du stress : Relaxer, Apaiser

La sophrologie permet d’agir directement sur les conséquences négatives du stress sur l’organisme. Dans ce temps d’urgence, la sophrologie rétablit au plus vite et au mieux tous les phénomènes de déséquilibres physique et psychique et en limite ainsi grandement les impacts nuisibles.

La sophrologie fait pleinement partie de toutes les stratégies de gestion du stress. La sophrologie inclut dans sa pratique :

• La Relaxation

• L’Hypnose

• La Méditation pleine conscience

• L’Hygiène de vie (bonne alimentation, sommeil…)

 

Agir sur les causes du stress : Changer sa vie

Une fois le stress maîtrisé par le biais de techniques adaptées, la sophrologie permet de modifier les facteurs responsables du stress afin d’y mettre un terme.

L’être humain est fait de changements et il est amené à devoir prendre dans sa vie des décisions importantes pour éviter de rester piégé(e) dans des situations inconfortables. Le stress n’est en ce sens que l’expression ou la traduction d’un besoin qui n’est pas satisfait, et de la nécessité de modifier quelque chose dans sa vie afin de mieux y répondre.

Parfois, le changement est simple ou minime, parfois il nécessite de plus grands bouleversements. L’être humain n’est pas amené à stagner dans une situation de vie insatisfaisante et qui devient potentiellement une source répétée de stress. Malgré une bonne gestion de celui-ci, c’est directement de l’épanouissement de l’individu dont il est question et du sens même de sa vie.

Ne pas oser se confronter au changement de certaines situations dans sa vie, en l’occurrence de celles qui ne sont plus adaptées, est une source importante de frustration et de stress car cela ne répond plus à aucun sens, à aucun épanouissement. Le stress durera mais pourra prendre alors une autre forme, encore plus douloureuse, la forme dépressive.

La forme dépressive indique toujours l’inquiétude de stagner dans une situation qui ne convient pas, dans laquelle il n’y a plus de sens, mais s’y ajoute le désespoir d’une situation sans issue, sans fin possible. C’est la forme la plus grave des conséquences du stress à long terme, pouvant conduire au dans les cas les plus graves, au suicide. « On n’en voit plus le bout. »

C’est pourquoi il est très important d’agir non seulement sur les conséquences mais aussi sur les causes du stress afin de pouvoir reprendre sa vie en main, de reprendre son pouvoir sur les situations. La sophrologie permet d’accompagner la personne dans la mise en place des solutions et des changements salutaires qu’elle décidera de faire pour son bien-être.

La sophrologie aide à discerner les opportunités positives et créatives que le stress va stimuler. Le stress, s’il est bien compris, peut être un formidable tremplin de développement personnel, au sens strict du terme : on se développe, on croît, on mue, on change, on s’améliore, on s’épanouit. En un mot, ON VIT.

Compte tenu de l’importance de l’enjeu, cette étape importante et courageuse ne peut se faire qu’une fois après avoir récupéré de l’énergie, de la confiance et un meilleur équilibre psychique et physique.

La sophrologie permet d’élaborer cette forme de travail plus profond, en tant qu’outil de préparation mentale et de coaching à part entière.

La sophrologie, outil de gestion du stress et de développement personnel

La sophrologie est un outil de gestion du stress et un outil de développement personnel pour un travail plus profond sur soi.

La sophrologie permet de faire un véritable chemin de progression avec soi-même. C’est pourquoi elle est incluse dans le champ des thérapies brèves.

La sophrologie est une panacée qui aide de façon globale (corps/esprit) les individus qui veulent non seulement aller mieux mais aussi avancer dans leur vie.

La sophrologie est un outil de coaching puissant pour installer de nouveaux repères, de nouvelles perspectives de vie.

C’est un entraînement quotidien à de nouvelles ressources (training).

C’est un soutien réel physique et mental à la réussite d’objectifs définis (préparation mentale).

Essayez !